Chronique d’Angélique Blondel : Mademoiselle Tu

« On ne sait plus où est la frontière entre le bien et le mal. Rien ne reste tout noir ou tout blanc, l’auteur nous invite dans un tourbillon de camaïeu de gris, à travers des sentiments antinomiques dans lesquels même le tulle des tutus se froisse et s’assemblent à contre courant. Un spectacle que vous n’oublierez pas de si tôt tant le final est inattendu… Lisez-le, c’est une petite merveille »

Un grand merci à Angélique (La Fabrique du Bonheur) pour sa chronique sur Mademoiselle Tu, le thriller psychologique de Marie Nollet.

Vous pouvez retrouver sa chronique sur son blog, sur compte Instagram, ainsi qu’écouter sa chronique par podcast (liens sur son blog).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.